Le fait que le gouvernement soit actuellement en affaires courantes fait filer le déficit. Les deux informateurs royaux ont déjà prévenu les différents partis qu'ils consultent dans l'optique d'arriver à former un exécutif fédéral que les perspectives budgétaires étaient sombres.

Le déficit structurel, qui sert d'indicateur de la "santé" du budget devrait être de 11,38 milliards d'euros en 2024.

Dans ces conditions, les objectifs que le gouvernement Michel avait transmis à l'Union européenne semblent impossibles à atteindre. Cela impliquerait des économies de 8 milliards dans le cadre du budget 2020. Et arriver à l'équilibre budgétaire en 2021 semble bien compromis, soulignent les quotidiens économiques.