En données corrigées de variations saisonnières (CVS), le nombre de chômeurs a reculé de 14.000 personnes sur un mois, selon les chiffres de l'Agence pour l'emploi. En données brutes, moins représentatives d'une tendance de fond mais qui servent de référence dans le débat public, le nombre de chômeurs a augmenté de 23.000 sur un mois mais a décru de 175.000 sur un an. "Le déclin du chômage de longue durée et les progrès réalisés en matière d'intégration des réfugiés sur le marché du travail sont particulièrement remarquables", a commenté Detlef Scheele, le patron de l'Agence pour l'emploi, cité dans un communiqué.

Sur les plus d'un million de réfugiés qui sont arrivés en particulier depuis 2015, 400.000 d'entre eux suivent une formation par alternance ou ont décroché un emploi, avait annoncé en décembre le président de la fédération des patrons allemands (BDA) Ingo Kramer.

En raison du manque de main d'oeuvre, particulièrement criant dans certains secteurs comme les soins aux personnes âgées par exemple, les chefs d'entreprise allemands ne cessent de plaider en faveur d'une politique d'immigration plus soutenue. En revanche, l'Agence pour l'emploi note qu'en ce qui concerne l'emploi de "migrants économiques", le "chômage des personnes originaires" d'Europe de l'Est et des Balkans "augmente un peu plus chaque année".