Ces chiffres tombent le jour où a été validée en Conseil des ministres une réforme sur le droit du travail présentée par l'exécutif socialiste comme une réponse au chômage de masse mais qui a une nouvelle fois été contestée dans la rue jeudi.

En février, le nombre de demandeurs d'emploi a fortement augmenté, avec 38.400 nouveaux inscrits (+1,1%).

En janvier, le nombre de chômeurs avait baissé de 27.900 personnes. Les services statistiques avaient alors évoqué des événements "inhabituels et inexpliqués" qui rendaient l'interprétation de la baisse difficile.

Par rapport à janvier, les chiffres sont mauvais aussi bien en ce qui concerne les jeunes de moins de 25 ans (+0,5%) que les seniors (+0,9%).

Pour les chômeurs de longue durée, la hausse est de +0,3% sur un mois mais surtout +8,5% sur un an.

Pour la ministre de l'Emploi Myriam El Khomri, ces mauvais chiffres obéissent à un "mouvement de hausses et de baisses observé depuis neuf mois, traduisant une reprise timide de l'activité économique".

Depuis juin 2012, le nombre de chômeurs a augmenté de 647.400. Mais l'année 2015 avait donné des signes d'amélioration : le chômage a connu sa plus faible hausse depuis 2010, et l'économie a créé plus de 82.000 emplois marchands, après en avoir détruit pendant trois ans.

Le président François Hollande a affirmé à plusieurs reprises qu'il ne se représenterait pas en 2017 à moins d'une embellie réelle sur le front de l'emploi.

Ces chiffres tombent le jour où a été validée en Conseil des ministres une réforme sur le droit du travail présentée par l'exécutif socialiste comme une réponse au chômage de masse mais qui a une nouvelle fois été contestée dans la rue jeudi.En février, le nombre de demandeurs d'emploi a fortement augmenté, avec 38.400 nouveaux inscrits (+1,1%).En janvier, le nombre de chômeurs avait baissé de 27.900 personnes. Les services statistiques avaient alors évoqué des événements "inhabituels et inexpliqués" qui rendaient l'interprétation de la baisse difficile.Par rapport à janvier, les chiffres sont mauvais aussi bien en ce qui concerne les jeunes de moins de 25 ans (+0,5%) que les seniors (+0,9%).Pour les chômeurs de longue durée, la hausse est de +0,3% sur un mois mais surtout +8,5% sur un an.Pour la ministre de l'Emploi Myriam El Khomri, ces mauvais chiffres obéissent à un "mouvement de hausses et de baisses observé depuis neuf mois, traduisant une reprise timide de l'activité économique".Depuis juin 2012, le nombre de chômeurs a augmenté de 647.400. Mais l'année 2015 avait donné des signes d'amélioration : le chômage a connu sa plus faible hausse depuis 2010, et l'économie a créé plus de 82.000 emplois marchands, après en avoir détruit pendant trois ans.Le président François Hollande a affirmé à plusieurs reprises qu'il ne se représenterait pas en 2017 à moins d'une embellie réelle sur le front de l'emploi.