Alors que le nombre de chômeurs était à la baisse en 2011 et 2012, les chiffres sont repartis à la hausse l'an dernier. En moyenne annuelle, il y avait 432.484 demandeurs d'emploi en Belgique en 2013, soit une hausse de 3,6%.

Une fois n'est pas coutume, c'est bien la Flandre qui paie le plus lourd tribut avec une augmentation 6,8%, en chiffres bruts. Cette hausse est cependant à relativisé. Le nombre de chômeurs wallons est passé en 2013 à 194.014 pour 161.689 Flamands "seulement" et 76.781 Bruxellois. De plus, les taux de chômage, qui dépendent de l'évolution de la population active et donnent une vision plus claire de l'état du marché de l'emploi, ne seront pas disponibles avant quelques semaines.

Inquiétant également, les hausses proviennent au niveau national en très grande majorité de personnes ayant perdu leur emploi à temps plein (+5%). Le chômage des personnes qui n'ont pas trouvé de travail après les études a lui diminué de 0,6%.

Enfin, les jeunes continuent à souffrir sur le marché de l'emploi avec une hausse de 4,8% des chômeurs.

Alors que le nombre de chômeurs était à la baisse en 2011 et 2012, les chiffres sont repartis à la hausse l'an dernier. En moyenne annuelle, il y avait 432.484 demandeurs d'emploi en Belgique en 2013, soit une hausse de 3,6%. Une fois n'est pas coutume, c'est bien la Flandre qui paie le plus lourd tribut avec une augmentation 6,8%, en chiffres bruts. Cette hausse est cependant à relativisé. Le nombre de chômeurs wallons est passé en 2013 à 194.014 pour 161.689 Flamands "seulement" et 76.781 Bruxellois. De plus, les taux de chômage, qui dépendent de l'évolution de la population active et donnent une vision plus claire de l'état du marché de l'emploi, ne seront pas disponibles avant quelques semaines. Inquiétant également, les hausses proviennent au niveau national en très grande majorité de personnes ayant perdu leur emploi à temps plein (+5%). Le chômage des personnes qui n'ont pas trouvé de travail après les études a lui diminué de 0,6%. Enfin, les jeunes continuent à souffrir sur le marché de l'emploi avec une hausse de 4,8% des chômeurs.