Par ailleurs, les entreprises pourront augmenter le bonus lié aux résultats qu'elles peuvent verser à leurs collaborateurs.

"Ces deux augmentations permettent de renforcer le pouvoir d'achat des citoyens", ont noté les deux ministres Open Vld et CD&V.

Les chèques repas constituent un avantage extralégal sur lequel ni les travailleurs ni les employeurs ne paient de charges sociales.

Le 1er janvier 2016, les employeurs passeront également aux chèques repas électroniques.

Dans l'accord social, les partenaires sociaux demandent aussi de relever le plafond des avantages liés aux résultats (bonus collectif) qui peuvent être octroyés aux salariés. Le conseil des ministres a donné son accord sur cette hausse.

Ce bonus collectif est un avantage financier qu'un employeur peut verser à ses collaborateurs, par exemple, lorsque la société a généré des bénéfices ou lorsqu'elle a pu faire des économies particulières. Le bonus n'est pas imposé, mais les travailleurs payent une cotisation sur ce bonus.

Le paiement d'un bonus dépend des négociations salariales par secteur et dans chaque entreprise.