Un divorce sans accord pourrait coûter 2,2 milliards d'euros et 40.000 emplois à la Belgique, a par le passé affirmé l'homme d'affaires Paul Buysse, qui préside ce groupe de haut niveau sur le Brexit.

Lors de la réunion prévue la semaine prochaine, les acteurs impliqués échangeront sur la manière dont l'emploi et l'économie peuvent être préservés en fonction de l'évolution de la situation.

Les députés de la Chambre des communes ont massivement rejeté mardi soir, par 432 voix contre et 202 pour, l'accord de Brexit négocié par la Première ministre conservatrice, Theresa May, avec les Européens.

Après ce rejet, la suite du processus qui doit conduire à la sortie du Royaume-Uni de l'UE est particulièrement incertaine. Mme May a jusqu'à lundi pour présenter au Parlement un "plan B", si elle survit à une motion de censure introduite contre son gouvernement par l'opposition travailliste.

Un divorce sans accord pourrait coûter 2,2 milliards d'euros et 40.000 emplois à la Belgique, a par le passé affirmé l'homme d'affaires Paul Buysse, qui préside ce groupe de haut niveau sur le Brexit. Lors de la réunion prévue la semaine prochaine, les acteurs impliqués échangeront sur la manière dont l'emploi et l'économie peuvent être préservés en fonction de l'évolution de la situation.Les députés de la Chambre des communes ont massivement rejeté mardi soir, par 432 voix contre et 202 pour, l'accord de Brexit négocié par la Première ministre conservatrice, Theresa May, avec les Européens. Après ce rejet, la suite du processus qui doit conduire à la sortie du Royaume-Uni de l'UE est particulièrement incertaine. Mme May a jusqu'à lundi pour présenter au Parlement un "plan B", si elle survit à une motion de censure introduite contre son gouvernement par l'opposition travailliste.