"Il y a des entreprises qui vont quitter la Grande-Bretagne. Autant les accueillir chez nous", a déclaré M. Magnette.

Si à court terme, personne en Europe ne gagnera quoi que ce soit au Brexit, ni les 27 autres Etats membres, ni la Grande-Bretagne, le ministre-président estime qu'il faut se préparer à la suite de la décision britannique. A l'initiative du ministre de l'Economie et du Commerce extérieur, Jean-Claude Marcourt, un groupe de travail a été créé associant l'Agence wallonne à l'exportation (Awex) et la chambre wallonne de l'industrie.

Ce groupe doit aider les entreprises wallonnes confrontées à la décision britannique et préparer l'avenir. Il remettra des recommandations au gouvernement régional. Dès vendredi, un "helpdesk" a été mis sur pied.

Depuis 2010, l'Awex a mené 22 actions de prospective et de promotion en Grande-Bretagne.

"Il y a des entreprises qui vont quitter la Grande-Bretagne. Autant les accueillir chez nous", a déclaré M. Magnette. Si à court terme, personne en Europe ne gagnera quoi que ce soit au Brexit, ni les 27 autres Etats membres, ni la Grande-Bretagne, le ministre-président estime qu'il faut se préparer à la suite de la décision britannique. A l'initiative du ministre de l'Economie et du Commerce extérieur, Jean-Claude Marcourt, un groupe de travail a été créé associant l'Agence wallonne à l'exportation (Awex) et la chambre wallonne de l'industrie. Ce groupe doit aider les entreprises wallonnes confrontées à la décision britannique et préparer l'avenir. Il remettra des recommandations au gouvernement régional. Dès vendredi, un "helpdesk" a été mis sur pied. Depuis 2010, l'Awex a mené 22 actions de prospective et de promotion en Grande-Bretagne.