L'exécutif régional avait déjà annoncé sa volonté de dépolluer et de reconvertir au moins 100 hectares de friches industrielles par an pour faire face, entre autres, au manque de disponibilité de terrains et spécialement de grands terrains à vocation industrielle.

"C'est un objectif majeur de la législature. Après le site de BASF à Feluy, ce sont aujourd'hui deux autres dossiers majeurs et stratégiquement particulièrement bien situés que nous voulons faire avancer", a commenté le ministre wallon de l'Aménagement du territoire, Willy Borsus.

Carsid Charleroi s'étend sur une superficie de 108 hectares, propriété de Carsid SA et Duferco Wallonie SA, détenue à 49% par la Sogepa. Le site d'ArcelorMittal, lui, est composé de 4 terrains industriels désaffectés à la suite de l'arrêt de la phase liquide à Liège, représentant une surface de 282 hectares.

Pour soutenir la Sogepa dans son action, une enveloppe de 750.000 euros lui a été octroyée

"La Wallonie compte 5.600 sites pollués, pour une superficie de 22.047 hectares, soit 1,3% du territoire wallon. Le potentiel de reconversion est tellement énorme que nous avons besoin de toutes les forces, publiques et privées, et d'une mobilisation forte de la Wallonie, au bénéfice de sa reconversion et de ses entreprises", a conclu Willy Borsus.

L'exécutif régional avait déjà annoncé sa volonté de dépolluer et de reconvertir au moins 100 hectares de friches industrielles par an pour faire face, entre autres, au manque de disponibilité de terrains et spécialement de grands terrains à vocation industrielle. "C'est un objectif majeur de la législature. Après le site de BASF à Feluy, ce sont aujourd'hui deux autres dossiers majeurs et stratégiquement particulièrement bien situés que nous voulons faire avancer", a commenté le ministre wallon de l'Aménagement du territoire, Willy Borsus. Carsid Charleroi s'étend sur une superficie de 108 hectares, propriété de Carsid SA et Duferco Wallonie SA, détenue à 49% par la Sogepa. Le site d'ArcelorMittal, lui, est composé de 4 terrains industriels désaffectés à la suite de l'arrêt de la phase liquide à Liège, représentant une surface de 282 hectares. Pour soutenir la Sogepa dans son action, une enveloppe de 750.000 euros lui a été octroyée "La Wallonie compte 5.600 sites pollués, pour une superficie de 22.047 hectares, soit 1,3% du territoire wallon. Le potentiel de reconversion est tellement énorme que nous avons besoin de toutes les forces, publiques et privées, et d'une mobilisation forte de la Wallonie, au bénéfice de sa reconversion et de ses entreprises", a conclu Willy Borsus.