La Confédération a "l'intention de régulariser les avoirs non déclarés", a précisé le ministère, qui souhaite en même temps continuer à protéger "la sphère privée des clients", selon un communiqué.

Berne "refuse le dépôt en Suisse des avoirs non déclarés provenant d'autres pays" et "élaborera différentes solutions visant à éviter que de nouveaux avoirs non déclarés affluent vers la Suisse", a précisé le ministère.

La Confédération, qui a assoupli son secret bancaire en mars 2009, a été sévèrement attaquée depuis plus d'un an sur l'opacité de ses banques.

Elle a en outre été ébranlée par le vol de données à la banque HSBC de Genève et par l'apparition de CDs en Allemagne contenant des informations en provenance de Suisse.

Une adaptation de la place financière helvétique est un enjeu de taille pour la Confédération, qui gérait environ 2.000 milliards de francs suisses d'actifs étrangers en 2008.

Trends.be, avec Belga

La Confédération a "l'intention de régulariser les avoirs non déclarés", a précisé le ministère, qui souhaite en même temps continuer à protéger "la sphère privée des clients", selon un communiqué. Berne "refuse le dépôt en Suisse des avoirs non déclarés provenant d'autres pays" et "élaborera différentes solutions visant à éviter que de nouveaux avoirs non déclarés affluent vers la Suisse", a précisé le ministère. La Confédération, qui a assoupli son secret bancaire en mars 2009, a été sévèrement attaquée depuis plus d'un an sur l'opacité de ses banques. Elle a en outre été ébranlée par le vol de données à la banque HSBC de Genève et par l'apparition de CDs en Allemagne contenant des informations en provenance de Suisse. Une adaptation de la place financière helvétique est un enjeu de taille pour la Confédération, qui gérait environ 2.000 milliards de francs suisses d'actifs étrangers en 2008. Trends.be, avec Belga