"La Slovénie a elle-même dit qu'elle n'a pas besoin d'aide, elle peut faire sans", a déclaré M. Schäuble, à son arrivée à Vilnius en Lituanie. C'est là que se tient, en ce moment, une réunion informelle des ministres de Finances de la zone euro. "Si le pays respecte ses engagements, il pourra faire sans. Tant qu'il agit ainsi, nous le soutiendrons", a poursuivi le ministre. "La situation slovène sera quand même surveillée" a complété son homologue français, Pierre Moscovici.

Le système bancaire slovène en danger

La Slovénie a dû venir en aide à deux de ses petites banques privées, la "Factor Banka" et "Probanka". Elle leur a fourni des garanties publiques temporaires, ce qui a fait monter les spéculations sur un éventuel secours financier pour le pays. La Commission européenne a approuvé ces aides d'Etat temporaires, estimant qu'elles étaient nécessaires pour "préserver la stabilité financière en Slovénie".

Le système bancaire du pays croule sous 7 milliards d'euros de mauvaises créances, selon le Fonds monétaire international (FMI). La Slovénie a donc demandé des tests de résistance pour dix de leur banques, dont les trois principales appartiennent à l'Etat. Ces exercices seront supervisés par l'Union Européenne via la Commission, la Banque centrale et l'Autorité bancaire européenne.

"La Slovénie a elle-même dit qu'elle n'a pas besoin d'aide, elle peut faire sans", a déclaré M. Schäuble, à son arrivée à Vilnius en Lituanie. C'est là que se tient, en ce moment, une réunion informelle des ministres de Finances de la zone euro. "Si le pays respecte ses engagements, il pourra faire sans. Tant qu'il agit ainsi, nous le soutiendrons", a poursuivi le ministre. "La situation slovène sera quand même surveillée" a complété son homologue français, Pierre Moscovici. Le système bancaire slovène en danger La Slovénie a dû venir en aide à deux de ses petites banques privées, la "Factor Banka" et "Probanka". Elle leur a fourni des garanties publiques temporaires, ce qui a fait monter les spéculations sur un éventuel secours financier pour le pays. La Commission européenne a approuvé ces aides d'Etat temporaires, estimant qu'elles étaient nécessaires pour "préserver la stabilité financière en Slovénie". Le système bancaire du pays croule sous 7 milliards d'euros de mauvaises créances, selon le Fonds monétaire international (FMI). La Slovénie a donc demandé des tests de résistance pour dix de leur banques, dont les trois principales appartiennent à l'Etat. Ces exercices seront supervisés par l'Union Européenne via la Commission, la Banque centrale et l'Autorité bancaire européenne.