Cette décision découle d'une "situation très inhabituelle", a complété Alena Schillerova, ministre tchèque des Finances, après une réunion du cabinet.

La Commission européenne doit encore donner son feu vert à cette mesure, qui devrait coûter 78,5 millions d'euros par mois aux caisses de l'Etat.

Cette décision découle d'une "situation très inhabituelle", a complété Alena Schillerova, ministre tchèque des Finances, après une réunion du cabinet.La Commission européenne doit encore donner son feu vert à cette mesure, qui devrait coûter 78,5 millions d'euros par mois aux caisses de l'Etat.