L'action a pour objectif de dénoncer la loi sur les salaires de 1996, qui définit la norme salariale. Celle-ci prévoit que l'augmentation ne pourra pas dépasser 0,4% au-delà de l'indexation l'an prochain.

Les syndicats dénoncent également le "rabotage" de leurs libertés, qui s'illustre notamment par la condamnation de 17 de leurs membres, parmi lesquels le président de la FGTB Thierry Bodson, pour le blocage de l'E40 lors d'un rassemblement près de Liège en 2015.

L'action a pour objectif de dénoncer la loi sur les salaires de 1996, qui définit la norme salariale. Celle-ci prévoit que l'augmentation ne pourra pas dépasser 0,4% au-delà de l'indexation l'an prochain. Les syndicats dénoncent également le "rabotage" de leurs libertés, qui s'illustre notamment par la condamnation de 17 de leurs membres, parmi lesquels le président de la FGTB Thierry Bodson, pour le blocage de l'E40 lors d'un rassemblement près de Liège en 2015.