Rovertos Spyropoulos, directeur de l'institut de sécurité sociale, a précisé qu'entre 7 et 8 milliards d'euros avaient été versés ces dix dernières années à des "pensionnés" qui étaient en réalité déjà décédés.

Selon le journal Kathimerini, ce sont souvent des membres de la famille du défunt qui perçoivent l'argent. Dans d'autres cas, l'argent est versé sur des comptes bancaires qui ne sont plus actifs.

"Nous allons récupérer cet argent, jusqu'au dernier euro", a déclaré Rovertos Spyropoulos.

En août, les autorités grecques avaient déjà fait savoir qu'elles arrêtaient les versements à 1.473 pensionnés qui sont entre-temps apparus décédés. Une enquête avait également été lancée au sujet de 9.000 pensionnés âgés de plus de 100 ans. Sur base de ce nombre, la Grèce connaîtrait en effet le plus grand nombre de centenaires au monde. Or, un recensement de 2001 avait comptabilisé moins de 1.700 centenaires dans le pays.

Trends.be avec Belga

Rovertos Spyropoulos, directeur de l'institut de sécurité sociale, a précisé qu'entre 7 et 8 milliards d'euros avaient été versés ces dix dernières années à des "pensionnés" qui étaient en réalité déjà décédés. Selon le journal Kathimerini, ce sont souvent des membres de la famille du défunt qui perçoivent l'argent. Dans d'autres cas, l'argent est versé sur des comptes bancaires qui ne sont plus actifs. "Nous allons récupérer cet argent, jusqu'au dernier euro", a déclaré Rovertos Spyropoulos. En août, les autorités grecques avaient déjà fait savoir qu'elles arrêtaient les versements à 1.473 pensionnés qui sont entre-temps apparus décédés. Une enquête avait également été lancée au sujet de 9.000 pensionnés âgés de plus de 100 ans. Sur base de ce nombre, la Grèce connaîtrait en effet le plus grand nombre de centenaires au monde. Or, un recensement de 2001 avait comptabilisé moins de 1.700 centenaires dans le pays. Trends.be avec Belga