Aetis a adressé, à la mi-mars, un courrier à la Commission europénne pour dénoncer les obstacles à la liberté d'accès et à la libre concurrence que pose le système belge.

"Il n'y a que le boîtier commercialisé par Satellic qui peut fonctionner en Belgique, alors que les camions équipés d'autres systèmes embarqués seront bloqués. Nous avons demandé qu'on nous fournisse les informations pouvant permettre à nos installations de pouvoir se greffer sur le système de Satellic, mais en vain", dénonce le président d'Axxès, société membre d'aetis.

Pour circuler en Belgique, les conducteurs clients des sociétés membres d'aetis devront donc racheter les boîtiers "Satellic".