Selon ce rapport, intitulé "Pour une décennie d'espoir et non d'austérité au Moyen-Orient et en Afrique du Nord", les plus riches de la région ont amassé depuis mars une fortune équivalente à plus du double des fonds d'urgence régionaux fournis par le Fonds monétaire international (FMI) pour répondre à la pandémie, et près de cinq fois l'équivalent du plan de réponse humanitaire à la Covid-19 de l'ONU pour la région.

Alors que les pays du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord enregistraient déjà des inégalités parmi les plus fortes au monde, la Covid-19 a creusé plus encore le fossé entre les riches et les pauvres, dénonce Oxfam.

"Pour éviter que des millions d'autres personnes ne soient poussées au bord de la pauvreté, les gouvernements de la région doivent adopter d'urgence des politiques délibérément axées sur la lutte contre les inégalités, comme les soins de santé et l'éducation pour tous, et doivent augmenter le salaire minimum et taxer les richesses de manière équitable afin de construire des économies et des sociétés meilleures et plus égalitaires", préconise encore l'ONG.

Le rapport estime que 45 millions de personnes supplémentaires risquent d'être poussées dans la pauvreté dans la région en raison de la pandémie.

Selon ce rapport, intitulé "Pour une décennie d'espoir et non d'austérité au Moyen-Orient et en Afrique du Nord", les plus riches de la région ont amassé depuis mars une fortune équivalente à plus du double des fonds d'urgence régionaux fournis par le Fonds monétaire international (FMI) pour répondre à la pandémie, et près de cinq fois l'équivalent du plan de réponse humanitaire à la Covid-19 de l'ONU pour la région. Alors que les pays du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord enregistraient déjà des inégalités parmi les plus fortes au monde, la Covid-19 a creusé plus encore le fossé entre les riches et les pauvres, dénonce Oxfam. "Pour éviter que des millions d'autres personnes ne soient poussées au bord de la pauvreté, les gouvernements de la région doivent adopter d'urgence des politiques délibérément axées sur la lutte contre les inégalités, comme les soins de santé et l'éducation pour tous, et doivent augmenter le salaire minimum et taxer les richesses de manière équitable afin de construire des économies et des sociétés meilleures et plus égalitaires", préconise encore l'ONG. Le rapport estime que 45 millions de personnes supplémentaires risquent d'être poussées dans la pauvreté dans la région en raison de la pandémie.