La Fed a abaissé sa prévision de croissance, basée sur les estimations des participants à cette réunion : en glissement annuel à la fin du quatrième trimestre, elle devrait être comprise entre 3 % et 3,5 %. La fourchette précédente de la banque centrale des Etats-Unis, qui remontait au mois d'avril, allait de 3,2 % à 3,7 %.

Par conséquent, la décrue du chômage devrait être plus lente que ne l'anticipait la banque centrale. Si la prévision a été simplement resserrée pour la fin de 2010 (9,2 % à 9,5 %), elle est désormais moins bonne pour les années suivantes. Fin 2011, la Fed table sur 8,3 % à 8,7 % de chômage (contre 8,1 % à 8,5 % prévus auparavant), et, fin 2012, sur 7,1 % à 7,5 % (contre 6,6 % à 7,5 %).

Cette dégradation des perspectives a amené la Federal Reserve à envisager la possibilité de soutenir davantage l'économie. La réunion du comité de politique monétaire des 22 et 23 juin avait maintenu le taux d'intérêt directeur de la Fed proche de zéro, dans l'espoir de stimuler au maximum le crédit et l'activité économique.

Trends.be, avec Belga

La Fed a abaissé sa prévision de croissance, basée sur les estimations des participants à cette réunion : en glissement annuel à la fin du quatrième trimestre, elle devrait être comprise entre 3 % et 3,5 %. La fourchette précédente de la banque centrale des Etats-Unis, qui remontait au mois d'avril, allait de 3,2 % à 3,7 %.Par conséquent, la décrue du chômage devrait être plus lente que ne l'anticipait la banque centrale. Si la prévision a été simplement resserrée pour la fin de 2010 (9,2 % à 9,5 %), elle est désormais moins bonne pour les années suivantes. Fin 2011, la Fed table sur 8,3 % à 8,7 % de chômage (contre 8,1 % à 8,5 % prévus auparavant), et, fin 2012, sur 7,1 % à 7,5 % (contre 6,6 % à 7,5 %).Cette dégradation des perspectives a amené la Federal Reserve à envisager la possibilité de soutenir davantage l'économie. La réunion du comité de politique monétaire des 22 et 23 juin avait maintenu le taux d'intérêt directeur de la Fed proche de zéro, dans l'espoir de stimuler au maximum le crédit et l'activité économique.Trends.be, avec Belga