Plusieurs collègues de l'économiste Peter Vanden Houte et certains hommes politiques ont récemment indiqué que l'impasse politique prolongée allait coûter cher à la Belgique en raison des taux des obligations d'Etat de plus en plus hauts sur les marchés financiers.

?

"Ces taux à la hausse ne sont pas uniquement à mettre sur le compte de la crise politique", estime Peter Vanden Houte mardi dans Het Laatste Nieuws. C'est notamment la crise de la dette en Europe qui ferait grimper les taux sur l'ensemble du continent.

?

"La crise politique peut expliquer à peine un quart du pour cent de taux supplémentaire que la Belgique doit maintenant céder, chiffre Peter Vanden Houte. Il y a donc bien un coût mais celui-ci est moindre que ce qu'on veut nous faire croire. Cette année, sur les 40 milliards que la Belgique devrait rembourser à long terme, il s'agit de quelque 100 millions."

?

Trends.be, avec Belga

Plusieurs collègues de l'économiste Peter Vanden Houte et certains hommes politiques ont récemment indiqué que l'impasse politique prolongée allait coûter cher à la Belgique en raison des taux des obligations d'Etat de plus en plus hauts sur les marchés financiers.?"Ces taux à la hausse ne sont pas uniquement à mettre sur le compte de la crise politique", estime Peter Vanden Houte mardi dans Het Laatste Nieuws. C'est notamment la crise de la dette en Europe qui ferait grimper les taux sur l'ensemble du continent.?"La crise politique peut expliquer à peine un quart du pour cent de taux supplémentaire que la Belgique doit maintenant céder, chiffre Peter Vanden Houte. Il y a donc bien un coût mais celui-ci est moindre que ce qu'on veut nous faire croire. Cette année, sur les 40 milliards que la Belgique devrait rembourser à long terme, il s'agit de quelque 100 millions."?Trends.be, avec Belga