"Après l'annonce des premières mesures liées au coronavirus le 12 mars 2020, nous avons pu constater une diminution claire de la consommation en journée de 5 à 10%. À partir du 17 mars 2020 (mesures renforcées), l'effet s'est accentué avec une diminution de 10 à 15% les premiers jours. Depuis le début de cette semaine, la consommation électrique moyenne a diminué de 16% par rapport à la première semaine de mars", indique Elia, qui constate même par moments, en journée, des creux lors desquels la baisse de consommation atteint 25%.

Le gestionnaire du réseau haute tension assure que la stabilité du système et la sécurité d'approvisionnement sont garanties. En effet, la consommation électrique a diminué progressivement, ce qui a laissé le temps aux acteurs de marché d'adapter leurs prévisions.

Enfin, la crise liée au coronavirus a également des conséquences sur le prix de l'électricité sur le marché à court terme (marché day ahead), constate Elia. Face à une production électrique suffisante et à une demande en baisse, le prix du MWh est tiré vers le bas. Une situation qui pourrait durer tant que la demande restera aussi basse.

"Après l'annonce des premières mesures liées au coronavirus le 12 mars 2020, nous avons pu constater une diminution claire de la consommation en journée de 5 à 10%. À partir du 17 mars 2020 (mesures renforcées), l'effet s'est accentué avec une diminution de 10 à 15% les premiers jours. Depuis le début de cette semaine, la consommation électrique moyenne a diminué de 16% par rapport à la première semaine de mars", indique Elia, qui constate même par moments, en journée, des creux lors desquels la baisse de consommation atteint 25%. Le gestionnaire du réseau haute tension assure que la stabilité du système et la sécurité d'approvisionnement sont garanties. En effet, la consommation électrique a diminué progressivement, ce qui a laissé le temps aux acteurs de marché d'adapter leurs prévisions. Enfin, la crise liée au coronavirus a également des conséquences sur le prix de l'électricité sur le marché à court terme (marché day ahead), constate Elia. Face à une production électrique suffisante et à une demande en baisse, le prix du MWh est tiré vers le bas. Une situation qui pourrait durer tant que la demande restera aussi basse.