L'indice s'est ainsi établi à -13, contre -10 en septembre. En novembre 2014, il était à -14. "Cette nouvelle dégradation de la confiance des consommateurs suit l'annonce de nouvelles restructurations dans le secteur financier, qui pourraient entraîner d'importantes pertes d'emplois", constate la BNB dans son communiqué. Le recul s'est surtout exprimé dans les composantes macroéconomiques. Les perspectives relatives à la situation économique ont été sensiblement revues à la baisse alors que la crainte d'une hausse du chômage s'est encore accrue. Malgré les anticipations nettement moins optimistes sur le plan macroéconomique, les appréciations des ménages concernant leur situation personnelle demeurent relativement stables, souligne-t-on encore. Les ménages prévoient pour les 12 prochains mois un léger tassement de leur situation financière, mais ils épargneraient davantage.