Concrètement, le climat des affaires s'est amélioré tant dans les services aux entreprises que dans l'industrie manufacturière, mais s'est infléchi dans la construction et le commerce.

"Dans la construction, si tous les indicateurs se sont inscrits en recul, ce sont surtout les perspectives de demande qui se sont considérablement assombries", précise la BNB.

Concernant le secteur du commerce, les chefs d'entreprise s'attendent à un effondrement des commandes auprès des fournisseurs ; ils font cependant preuve d'optimisme quant aux évolutions attendues de la demande.

La courbe synthétique globale lissée, qui reflète la tendance conjoncturelle sous-jacente, reste elle orientée à la baisse, à -0,4.

Enfin, les résultats de l'enquête trimestrielle sur les capacités de production dans l'industrie manufacturière indiquent que la vive contraction du taux d'utilisation des capacités de production amorcée en juillet dernier se poursuit : le taux d'utilisation des capacités de production corrigé des variations saisonnières est retombé de 76,2 % en octobre 2022 à 75,3 % en janvier 2023.

Concrètement, le climat des affaires s'est amélioré tant dans les services aux entreprises que dans l'industrie manufacturière, mais s'est infléchi dans la construction et le commerce."Dans la construction, si tous les indicateurs se sont inscrits en recul, ce sont surtout les perspectives de demande qui se sont considérablement assombries", précise la BNB.Concernant le secteur du commerce, les chefs d'entreprise s'attendent à un effondrement des commandes auprès des fournisseurs ; ils font cependant preuve d'optimisme quant aux évolutions attendues de la demande.La courbe synthétique globale lissée, qui reflète la tendance conjoncturelle sous-jacente, reste elle orientée à la baisse, à -0,4.Enfin, les résultats de l'enquête trimestrielle sur les capacités de production dans l'industrie manufacturière indiquent que la vive contraction du taux d'utilisation des capacités de production amorcée en juillet dernier se poursuit : le taux d'utilisation des capacités de production corrigé des variations saisonnières est retombé de 76,2 % en octobre 2022 à 75,3 % en janvier 2023.