Comparativement à l'UE dans son ensemble, la croissance en Belgique devrait être moins marquée, selon la Commission, avec 2,7% cette année et 2,2% la suivante. Cela fait suite à une année 2021 où l'activité économique belge a, selon les estimations, gonflé bien davantage que dans la plupart des autres pays membres, de 6,1% contre 5,3% pour la zone euro et l'UE.

L'exécutif européen observe que le rebond économique qui a dominé l'Union du printemps au début de l'automne l'an dernier a ralenti au dernier trimestre. Ce ralentissement a été plus marqué qu'attendu, entre autres à cause du variant Omicron qui a refait grimper les contaminations au coronavirus, synonymes de pression sur les systèmes de santé et d'absentéisme. Mais des perturbations persistances des chaînes d'approvisionnement (entre autres la pénurie de semi-conducteurs) et les prix élevés de l'énergie ont aussi joué un rôle.

Les prix de l'énergie continueront d'ailleurs d'impacter l'économie, car on attend désormais qu'ils se maintiennent à un niveau élevé sur une plus longue période (par rapport aux prévisions d'automne), communique la Commission. Mais au-delà des turbulences "à court terme", on reste sur des fondements solides (épargne élevée des ménages, conditions de financement favorables, mise en oeuvre de la Facilité pour la reprise et la résilience...), soutenant une phase d'expansion de l'économie, estime-t-elle.

"On s'attend à ce que la croissance reprenne de la vitesse dès ce printemps. La pression sur les prix devrait rester forte jusqu'à l'été, après lequel on s'attend à un déclin de l'inflation en parallèle d'une modération des prix de l'énergie et d'un assouplissement des goulots d'étranglement dans l'approvisionnement", observe le commissaire à l'Économie Paolo Gentiloni, qui présentait les prévisions à la presse jeudi en fin de matinée.

Les prévisions d'inflation sont malgré tout revues à la hausse, à 3,5% dans la zone euro en 2022 et 1,7% en 2023 (pour 2,6% en 2021). Pour la Belgique, on prévoit 4,3% d'inflation cette année et 1,3% la suivante (3,2% en 2021).

Le pic de l'inflation est attendu dès ce premier trimestre 2022, à 4,8% dans la zone euro.

Comparativement à l'UE dans son ensemble, la croissance en Belgique devrait être moins marquée, selon la Commission, avec 2,7% cette année et 2,2% la suivante. Cela fait suite à une année 2021 où l'activité économique belge a, selon les estimations, gonflé bien davantage que dans la plupart des autres pays membres, de 6,1% contre 5,3% pour la zone euro et l'UE. L'exécutif européen observe que le rebond économique qui a dominé l'Union du printemps au début de l'automne l'an dernier a ralenti au dernier trimestre. Ce ralentissement a été plus marqué qu'attendu, entre autres à cause du variant Omicron qui a refait grimper les contaminations au coronavirus, synonymes de pression sur les systèmes de santé et d'absentéisme. Mais des perturbations persistances des chaînes d'approvisionnement (entre autres la pénurie de semi-conducteurs) et les prix élevés de l'énergie ont aussi joué un rôle. Les prix de l'énergie continueront d'ailleurs d'impacter l'économie, car on attend désormais qu'ils se maintiennent à un niveau élevé sur une plus longue période (par rapport aux prévisions d'automne), communique la Commission. Mais au-delà des turbulences "à court terme", on reste sur des fondements solides (épargne élevée des ménages, conditions de financement favorables, mise en oeuvre de la Facilité pour la reprise et la résilience...), soutenant une phase d'expansion de l'économie, estime-t-elle. "On s'attend à ce que la croissance reprenne de la vitesse dès ce printemps. La pression sur les prix devrait rester forte jusqu'à l'été, après lequel on s'attend à un déclin de l'inflation en parallèle d'une modération des prix de l'énergie et d'un assouplissement des goulots d'étranglement dans l'approvisionnement", observe le commissaire à l'Économie Paolo Gentiloni, qui présentait les prévisions à la presse jeudi en fin de matinée. Les prévisions d'inflation sont malgré tout revues à la hausse, à 3,5% dans la zone euro en 2022 et 1,7% en 2023 (pour 2,6% en 2021). Pour la Belgique, on prévoit 4,3% d'inflation cette année et 1,3% la suivante (3,2% en 2021). Le pic de l'inflation est attendu dès ce premier trimestre 2022, à 4,8% dans la zone euro.