Au nom de la sécurité nationale, l'administration Trump a placé le mois dernier le géant chinois des télécoms Huawei sur une liste de compagnies soupçonnées d'espionnage, auxquelles les entités américaines ne peuvent vendre d'équipements technologiques.

La mesure a été repoussée de 90 jours, à l'issue desquels l'entreprise, leader mondial de la 5G (la cinquième génération de réseaux mobiles), pourrait être privée de composants made in USA dont elle a cruellement besoin pour ses produits.

En représailles, Pékin a annoncé la semaine dernière la création de sa propre liste. Celle-ci visera les entreprises, organisations ou particuliers qui ne respectent par leur contrat ou cessent d'approvisionner des entreprises chinoises.

"Le gouvernement est en train de mettre en oeuvre les procédures nécessaires et des mesures spécifiques seront annoncées bientôt", a indiqué jeudi Gao Feng, un porte-parole du ministère chinois du Commerce.

Selon lui, les entreprises qui respectent les lois du marché n'ont rien à craindre, et la liste ne visera aucun secteur d'activité ou compagnie en particulier.

Le système est "établi en réaction à des pratiques qui faussent le marché et qui poursuivent des buts non commerciaux", a indiqué M. Gao lors d'une conférence de presse régulière.

"L'objectif est de faire en sorte que le marché reste concurrentiel et équitable."

Le système devrait fonctionner sur le même principe que la liste américaine, ont indiqué à l'AFP des experts en droit.

La plupart des analystes s'attendent à ce que les premières entreprises visées par Pékin soient celles ayant réduit ou stoppé leurs approvisionnements à Huawei.

La guerre commerciale bilatérale a repris de plus belle mi-mai, après le relèvement par le président américain Donald Trump de droits de douane sur des produits chinois représentant 200 milliards de dollars d'importations annuelles.

"Si les Etats-Unis continuent obstinément à aggraver les frictions commerciales, la Chine prendra des mesures de représailles nécessaires et défendra fermement les intérêts du pays et du peuple", a mis en garde Gao Feng.