La croissance du géant asiatique est tombée à 6% sur un an au troisième trimestre, soit son niveau le plus bas depuis 27 ans, alors que Pékin est engagé depuis près de deux ans dans un bras de fer commercial avec les Etats-Unis.

Cet affrontement, qui se matérialise par des droits de douane punitifs réciproques portant sur des centaines de milliards de dollars d'échanges annuels, nuit à la croissance chinoise qui repose en grande partie sur les exportations.

Dans un contexte économique tendu, le Premier ministre Li Keqiang s'est dit lundi "très préoccupé par le financement des petites et microentreprises", selon des propos rapportés par l'agence officielle Chine nouvelle.

Les entreprises privées sont en Chine les plus dynamiques pour créer des postes, mais elles peinent à accéder aux crédits, accordés en priorité aux groupes publics en dépit de leur faible rentabilité.

Le gouvernement va "accroître son soutien aux petites et moyennes banques" qui servent directement ces entreprises, a assuré M. Li, toujours cité par Chine nouvelle.

Le Premier ministre a indiqué une baisse future des réserves que les banques sont obligées de garder dans leurs coffres.

Cette mesure doit permettre de libérer des liquidités pour prêter davantage aux entreprises privées. Aucun calendrier n'a toutefois été précisé.

En septembre, la Banque centrale chinoise avait déjà abaissé les réserves obligatoires des banques pour aider l'économie au moment où la guerre commerciale avec Washington s'intensifiait.

La croissance du géant asiatique est tombée à 6% sur un an au troisième trimestre, soit son niveau le plus bas depuis 27 ans, alors que Pékin est engagé depuis près de deux ans dans un bras de fer commercial avec les Etats-Unis.Cet affrontement, qui se matérialise par des droits de douane punitifs réciproques portant sur des centaines de milliards de dollars d'échanges annuels, nuit à la croissance chinoise qui repose en grande partie sur les exportations.Dans un contexte économique tendu, le Premier ministre Li Keqiang s'est dit lundi "très préoccupé par le financement des petites et microentreprises", selon des propos rapportés par l'agence officielle Chine nouvelle.Les entreprises privées sont en Chine les plus dynamiques pour créer des postes, mais elles peinent à accéder aux crédits, accordés en priorité aux groupes publics en dépit de leur faible rentabilité.Le gouvernement va "accroître son soutien aux petites et moyennes banques" qui servent directement ces entreprises, a assuré M. Li, toujours cité par Chine nouvelle. Le Premier ministre a indiqué une baisse future des réserves que les banques sont obligées de garder dans leurs coffres.Cette mesure doit permettre de libérer des liquidités pour prêter davantage aux entreprises privées. Aucun calendrier n'a toutefois été précisé.En septembre, la Banque centrale chinoise avait déjà abaissé les réserves obligatoires des banques pour aider l'économie au moment où la guerre commerciale avec Washington s'intensifiait.