Cette affaire intervient dans un contexte de tensions entre Pékin et Washington, qui se livrent une guerre commerciale à coup de droits de douane punitifs sur des centaines de milliards de dollars d'échanges annuels.

Huawei est visé par plusieurs mesures aux Etats-Unis, prises au nom de la sécurité nationale, et destinées à contrer les activités du mastodonte mondial des smartphones sur le sol américain et à l'international.

Fin mai, FedEx avait présenté des excuses pour le détournement "erroné" d'un "petit nombre" de colis du leader mondial de la 5G, tout en assurant qu'aucun tiers n'avait exigé leur transfert.

Huawei avait annoncé revoir ses liens avec le groupe américain à la suite de cet incident.

Mais une enquête lancée le mois dernier par les autorités chinoises accuse FedEx d'avoir "retenu" un total de "plus de 100 colis" liés à l'entreprise chinoise, a indiqué l'agence Chine nouvelle.