Cette année, la "Political Risk Map" d'Aon se décline en version interactive et démontre que les risques politiques pour l'économie diminuent à l'échelle mondiale. En effet, la 15e édition montre que si les risques politiques dans les marchés émergents ont diminué pour les entreprises, la perturbation de la chaîne d'approvisionnement mondiale constitue le risque le plus important en 2013, alors qu'il était considéré comme très faible l'an passé.

Enseignements clés pour 2013

Grâce à un effort concerté dans les pays émergents d'Europe et de la CEI (Communauté des Etats Indépendants) pour attirer des investisseurs et se reformer structurellement, plusieurs pays d'Asie centrale et du Caucase ont vu leur bulletin s'enorgueillir de bonnes notations. Les pays du Moyen-Orient disposant d'une économie forte et d'institutions financières plus solides ont également vu leur notation partir à la hausse.

Tandis que les changements de régime en Afrique du Nord et l'instabilité politique régnant actuellement dans plusieurs pays africains laissent prévoir de possibles dégradations.

Une version .pdf de la carte est également disponible.

13 pays ont vu leur notation améliorée : Arménie, Azerbaïdjan, Bahreïn, Barbade, Biélorussie, Guatemala, Macédoine, Monténégro, Oman, Pakistan, Swaziland, Thaïlande, Emirats Arabes unis.

12 pays ont vu leur notation dégradée : Algérie, Cameroun, Tchad, Ethiopie, Madagascar, Mali, Namibie, Moldavie, Turkménistan, Ouzbékistan, Panama et Paraguay.

Cette année, la "Political Risk Map" d'Aon se décline en version interactive et démontre que les risques politiques pour l'économie diminuent à l'échelle mondiale. En effet, la 15e édition montre que si les risques politiques dans les marchés émergents ont diminué pour les entreprises, la perturbation de la chaîne d'approvisionnement mondiale constitue le risque le plus important en 2013, alors qu'il était considéré comme très faible l'an passé. Enseignements clés pour 2013 Grâce à un effort concerté dans les pays émergents d'Europe et de la CEI (Communauté des Etats Indépendants) pour attirer des investisseurs et se reformer structurellement, plusieurs pays d'Asie centrale et du Caucase ont vu leur bulletin s'enorgueillir de bonnes notations. Les pays du Moyen-Orient disposant d'une économie forte et d'institutions financières plus solides ont également vu leur notation partir à la hausse. Tandis que les changements de régime en Afrique du Nord et l'instabilité politique régnant actuellement dans plusieurs pays africains laissent prévoir de possibles dégradations. Une version .pdf de la carte est également disponible.