Le porte-parole a confirmé à l'AFP une information initialement rapportée par le quotidien Die Welt.

Le syndicat Ipso, le seul reconnu à la BCE et qui représente plus de 40% des 2.600 salariés (dont 1.200 sont des salariés permanents), se plaint depuis plusieurs mois de conditions de travail dégradées et de surmenage.

Le président de la BCE, Mario Draghi, avait reconnu l'existence de cas de surmenage en juillet, et promis d'agir.

Il n'est pas sûr que les embauches annoncées mardi suffisent au syndicat. En juillet Ipso avait évoqué des discussions portant sur le recrutement de 50 à 60 personnes, et qualifié à l'époque ce chiffre de "seulement minimal", exigeant "un passage en revue complet" de la situation.

Le porte-parole a confirmé à l'AFP une information initialement rapportée par le quotidien Die Welt. Le syndicat Ipso, le seul reconnu à la BCE et qui représente plus de 40% des 2.600 salariés (dont 1.200 sont des salariés permanents), se plaint depuis plusieurs mois de conditions de travail dégradées et de surmenage. Le président de la BCE, Mario Draghi, avait reconnu l'existence de cas de surmenage en juillet, et promis d'agir. Il n'est pas sûr que les embauches annoncées mardi suffisent au syndicat. En juillet Ipso avait évoqué des discussions portant sur le recrutement de 50 à 60 personnes, et qualifié à l'époque ce chiffre de "seulement minimal", exigeant "un passage en revue complet" de la situation.