M. Gentiloni, en charge de l'Economie, a indiqué que le bloc européen serait prêt en cas d'"une issue extraordinairement négative". L'UE travaille toujours à trouver des accords et des solutions, a-t-il ajouté, mais le temps presse avec seulement un mois restant pour négocier un accord commercial pour qu'il soit validé dans les temps.

Ses commentaires interviennent alors que le Royaume-Uni envisage un projet de loi pour outrepasser son accord de retrait avec Bruxelles. La Commission exige que le gouvernement conservateur du Premier ministre Boris Johnson abroge ces dispositions avant la fin du mois de septembre.

M. Gentiloni, en charge de l'Economie, a indiqué que le bloc européen serait prêt en cas d'"une issue extraordinairement négative". L'UE travaille toujours à trouver des accords et des solutions, a-t-il ajouté, mais le temps presse avec seulement un mois restant pour négocier un accord commercial pour qu'il soit validé dans les temps.Ses commentaires interviennent alors que le Royaume-Uni envisage un projet de loi pour outrepasser son accord de retrait avec Bruxelles. La Commission exige que le gouvernement conservateur du Premier ministre Boris Johnson abroge ces dispositions avant la fin du mois de septembre.