La Banque centrale d'Italie avait indiqué mi-janvier tabler sur une hausse de 0,8% du PIB en 2015, puis de 1,5% en 2016 et 2017, en ligne avec les estimations du gouvernement.

L'Italie a connu trois années de récession. Les années 2014 et 2013 s'étaient ainsi achevées sur un recul respectif de 0,4% et de 1,9% du PIB.

Au quatrième trimestre 2015, le PIB a augmenté de 0,1% par rapport au trimestre précédent et de 1% sur un an, des résultats là aussi moins bons que prévu. Les analystes tablaient sur une hausse de 0,3% sur le trimestre et de 1,2% sur un an.

Le PIB avait progressé de 0,2% au troisième trimestre par rapport au précédent, après des hausses de 0,4% au premier trimestre et de 0,3% au deuxième.

Concernant la reprise, la Banque centrale italienne a souligné mi-janvier que "les risques restaient significatifs", en raison du "contexte international", en "particulier la possibilité d'un ralentissement des économies émergentes qui pourrait se révéler plus prononcé et plus durable que ce que prévoyaient jusqu'ici les hypothèses" de travail. L'évolution de l'économie chinoise génère notamment de fortes inquiétudes.

La Banque centrale d'Italie avait indiqué mi-janvier tabler sur une hausse de 0,8% du PIB en 2015, puis de 1,5% en 2016 et 2017, en ligne avec les estimations du gouvernement.L'Italie a connu trois années de récession. Les années 2014 et 2013 s'étaient ainsi achevées sur un recul respectif de 0,4% et de 1,9% du PIB.Au quatrième trimestre 2015, le PIB a augmenté de 0,1% par rapport au trimestre précédent et de 1% sur un an, des résultats là aussi moins bons que prévu. Les analystes tablaient sur une hausse de 0,3% sur le trimestre et de 1,2% sur un an.Le PIB avait progressé de 0,2% au troisième trimestre par rapport au précédent, après des hausses de 0,4% au premier trimestre et de 0,3% au deuxième.Concernant la reprise, la Banque centrale italienne a souligné mi-janvier que "les risques restaient significatifs", en raison du "contexte international", en "particulier la possibilité d'un ralentissement des économies émergentes qui pourrait se révéler plus prononcé et plus durable que ce que prévoyaient jusqu'ici les hypothèses" de travail. L'évolution de l'économie chinoise génère notamment de fortes inquiétudes.