"Le cabinet a approuvé aujourd'hui (mercredi) un projet de loi prévoyant d'ôter quatre zéros à la monnaie et de faire du +toman+ notre monnaie nationale", a déclaré à la presse à Teheran le porte-parole du gouvernement, Ali Rabiei.

Le rial iranien ne cesse de plonger depuis l'an dernier. Il s'échangeait autour de 37.000 rials pour un dollar il y a trois ans mais est tombé aux alentours de 180.000 rials pour un dollar l'an dernier.

Cette chute a fait suite à l'annonce par le président américain, Donald Trump, du retrait des Etats-Unis de l'accord sur le nucléaire de 2015 et de la mise en oeuvre de nouveau de sanctions.

De longues files d'attente s'étaient alors formées devant les bureaux de change, avant que le gouvernement ne prenne des mesures drastiques en arrêtant les changeurs sans licence et en gelant les comptes de spéculateurs.

Actuellement, le rial s'échange autour de 120.000 pour un dollar alors que le taux officiel est de 42.000.

Cela signifie que les gens dépourvus de carte bancaire doivent transporter d'épaisses liasses de billets pour faire le moindre achat quotidien. Par exemple, un jus de fruit coûte autour de 200.000 rials.

Pour simplifier les transactions, les Iraniens ont depuis longtemps dénommé leur monnaie le toman en enlevant un zéro, un système source de confusion pour les visiteurs étrangers.

Le gouvernement a pris cette réalité en compte dans ce nouveau texte, qui doit être transmis au Parlement pour une approbation définitive.

"Cela va rendre la monnaie nationale plus performante" et "sera plus en ligne avec l'usage... le rial n'est pas tant utilisé que cela", a déclaré M. Rabiei.

Le FMI a prévu une contraction de l'économie de 6% cette année en raison des sanctions et de l'instabilité au Proche-Orient.