"Les prix à la fois des matières premières pétrolières et non pétrolières ont considérablement augmenté en 2010" et "la pression à la hausse devrait, selon nos prévisions, persister en 2011", a souligné Naoyuki Shinohara, directeur général adjoint du Fonds monétaire international, mercredi lors d'un discours devant des banquiers centraux asiatiques à Colombo, publié sur le site Internet du FMI.

"L'accélération de l'inflation des prix à la consommation dans les économies émergentes en 2010 était partiellement attribuable à la hausse des prix de l'alimentation, continue-t-il. Mais l'accès récent d'inflation dans l'alimentation a persisté et commence à se répercuter dans l'inflation globale dans un certain nombre d'économies émergentes."

En Asie, "l'inflation de base a aussi commencé à augmenter - même si le degré d'accélération varie à travers la région - ce qui montre que les pressions sur les prix sont en train de se généraliser", d'après Naoyuki Shinohara.

D'une part, "la croissance des salaires réels a grimpé dans un certain nombre d'économies asiatiques dans un contexte de chômage relativement bas et en baisse". De l'autre, "la croissance du crédit, qui avait considérablement ralenti pendant la crise financière mondiale, est repartie et se fait à des taux solides à travers l'Asie émergente".

Le FMI prévoit qu'en 2011, l'Asie restera la région du monde à la plus forte croissance, avec 8,5 % pour ses pays en développement.

Trends.be, avec Belga

"Les prix à la fois des matières premières pétrolières et non pétrolières ont considérablement augmenté en 2010" et "la pression à la hausse devrait, selon nos prévisions, persister en 2011", a souligné Naoyuki Shinohara, directeur général adjoint du Fonds monétaire international, mercredi lors d'un discours devant des banquiers centraux asiatiques à Colombo, publié sur le site Internet du FMI."L'accélération de l'inflation des prix à la consommation dans les économies émergentes en 2010 était partiellement attribuable à la hausse des prix de l'alimentation, continue-t-il. Mais l'accès récent d'inflation dans l'alimentation a persisté et commence à se répercuter dans l'inflation globale dans un certain nombre d'économies émergentes."En Asie, "l'inflation de base a aussi commencé à augmenter - même si le degré d'accélération varie à travers la région - ce qui montre que les pressions sur les prix sont en train de se généraliser", d'après Naoyuki Shinohara.D'une part, "la croissance des salaires réels a grimpé dans un certain nombre d'économies asiatiques dans un contexte de chômage relativement bas et en baisse". De l'autre, "la croissance du crédit, qui avait considérablement ralenti pendant la crise financière mondiale, est repartie et se fait à des taux solides à travers l'Asie émergente".Le FMI prévoit qu'en 2011, l'Asie restera la région du monde à la plus forte croissance, avec 8,5 % pour ses pays en développement.Trends.be, avec Belga