L'inflation sur la base de l'indice santé passe, elle, de 7,81% à 8,34%, tandis que l'indice santé lissé s'est élevé en mai à 117,02 points.

La forte augmentation de l'inflation est due, comme ces derniers mois, en grande partie aux prix élevés de l'énergie. L'inflation en la matière s'élève d'ailleurs désormais à 56,80% et contribue à hauteur de 4,80 points de pourcentage à l'inflation totale.

La hausse des prix des produits alimentaires (y compris les boissons alcoolisées) a aussi fortement progressé ces derniers mois, atteignant 6,32% en mai, contre 5,09% en avril. La contribution des produits alimentaires à l'inflation est actuellement de 1,26 point de pourcentage.

L'inflation sous-jacente, qui ne tient, elle, pas compte de l'évolution des prix des produits énergétiques et des produits alimentaires non transformés, s'établit à 4,43% en mai, contre 4,08% en avril.

Les principales hausses de prix enregistrées en mai concernaient notamment les carburants, l'électricité et le gasoil de chauffage. Mais aussi les loyers privés, les restaurants et cafés, le lait, le fromage et les oeufs, l'achat de véhicules, les boissons alcoolisées, les voyages à l'étranger et les city-trips ainsi que le poisson et les fruits de mer.

A contrario, le gaz naturel et l'habillement ont exercé un effet baissier sur l'indice.

L'inflation sur la base de l'indice santé passe, elle, de 7,81% à 8,34%, tandis que l'indice santé lissé s'est élevé en mai à 117,02 points. La forte augmentation de l'inflation est due, comme ces derniers mois, en grande partie aux prix élevés de l'énergie. L'inflation en la matière s'élève d'ailleurs désormais à 56,80% et contribue à hauteur de 4,80 points de pourcentage à l'inflation totale. La hausse des prix des produits alimentaires (y compris les boissons alcoolisées) a aussi fortement progressé ces derniers mois, atteignant 6,32% en mai, contre 5,09% en avril. La contribution des produits alimentaires à l'inflation est actuellement de 1,26 point de pourcentage. L'inflation sous-jacente, qui ne tient, elle, pas compte de l'évolution des prix des produits énergétiques et des produits alimentaires non transformés, s'établit à 4,43% en mai, contre 4,08% en avril. Les principales hausses de prix enregistrées en mai concernaient notamment les carburants, l'électricité et le gasoil de chauffage. Mais aussi les loyers privés, les restaurants et cafés, le lait, le fromage et les oeufs, l'achat de véhicules, les boissons alcoolisées, les voyages à l'étranger et les city-trips ainsi que le poisson et les fruits de mer. A contrario, le gaz naturel et l'habillement ont exercé un effet baissier sur l'indice.