Dans l'hypothèse où le taux d'emploi en Flandre (actuellement de 65,8%) continue à augmenter jusqu'au niveau record de 75% en 2030 et en supposant que la croissance de la productivité reste plus élevée en Flandre qu'en Wallonie, la croissance flamande serait de 1,7%. La Wallonie enregistrerait dans le même temps un chiffre de croissance de 1,8%, si elle parvenait à augmenter son taux d'emploi de 56% actuellement à 62,5% en 2030.

Dans le scénario le plus extrême, la croissance flamande plafonnerait même à 0,6%, tandis qu'elle serait de 2,2% côté wallon.Les raisons de ce basculement sont le vieillissement de la population et la diminution de la population active en Flandre. En Wallonie, la population active devrait légèrement croître les prochaines années.

Trends.be, avec Belga

Dans l'hypothèse où le taux d'emploi en Flandre (actuellement de 65,8%) continue à augmenter jusqu'au niveau record de 75% en 2030 et en supposant que la croissance de la productivité reste plus élevée en Flandre qu'en Wallonie, la croissance flamande serait de 1,7%. La Wallonie enregistrerait dans le même temps un chiffre de croissance de 1,8%, si elle parvenait à augmenter son taux d'emploi de 56% actuellement à 62,5% en 2030. Dans le scénario le plus extrême, la croissance flamande plafonnerait même à 0,6%, tandis qu'elle serait de 2,2% côté wallon.Les raisons de ce basculement sont le vieillissement de la population et la diminution de la population active en Flandre. En Wallonie, la population active devrait légèrement croître les prochaines années. Trends.be, avec Belga