La monnaie unique européenne "semble vulnérable à toute nouvelle détérioration de la confiance à l'égard de la Grèce, et un retournement (de l'euro) sera difficile", a estimé Mitul Kotecha, de Crédit Agricole CIB.

Le Commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires Olli Rehn a indiqué lundi attendre que le gouvernement grec "annonce de nouvelles mesures" d'économies permettant au pays de convaincre marchés et partenaires européens de sa capacité à sortir de la crise financière.

Mais selon la presse financière, Paris et Berlin travailleraient à un plan pour aider la Grèce à émettre de nouvelles obligations d'Etat pour refinancer sa dette. Il consisterait à demander à des institutions financières publiques ou para-publiques comme KfW en Allemagne ou la Caisse des Dépôts en France de souscrire à une émission obligataire et d'encourager ainsi les banques privées à y participer.

Trends.be, avec Belga

La monnaie unique européenne "semble vulnérable à toute nouvelle détérioration de la confiance à l'égard de la Grèce, et un retournement (de l'euro) sera difficile", a estimé Mitul Kotecha, de Crédit Agricole CIB. Le Commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires Olli Rehn a indiqué lundi attendre que le gouvernement grec "annonce de nouvelles mesures" d'économies permettant au pays de convaincre marchés et partenaires européens de sa capacité à sortir de la crise financière. Mais selon la presse financière, Paris et Berlin travailleraient à un plan pour aider la Grèce à émettre de nouvelles obligations d'Etat pour refinancer sa dette. Il consisterait à demander à des institutions financières publiques ou para-publiques comme KfW en Allemagne ou la Caisse des Dépôts en France de souscrire à une émission obligataire et d'encourager ainsi les banques privées à y participer. Trends.be, avec Belga