Vers 06H00 GMT (08H00, heure belge), la monnaie unique européenne s'échangeait à 1,1409 dollar contre 1,1410 dollar lundi à 21h00 GMT. La devise européenne montait face au yen à 126,49 yens contre 126,32 yens lundi soir. Le dollar montait face au yen à 110,87 yens, contre 110,70 yens la veille.

Les investisseurs concentrent toujours leur attention sur la Turquie, la devise du pays étant tombée à son plus bas niveau historique lundi matin avant de se reprendre un peu après l'annonce d'un plan de riposte. En l'espace de trois mois, la monnaie turque a perdu plus de 40% de sa valeur face au billet vert. La banque centrale de Turquie a bien annoncé lundi qu'elle prendrait "toutes les mesures nécessaires" pour assurer la stabilité financière.

Mais l'impact de cette annonce s'est estompé quelques heures plus tard lorsque le président Erdogan a accusé les États-Unis de vouloir "frapper dans le dos" la Turquie, provoquant un plongeon de la livre qui illustre l'inquiétude des marchés face à ces tensions diplomatiques. De plus, dans ses annonces lundi, la banque centrale n'a pas fait mention des taux, au grand dam des milieux économiques.

Maîtriser l'inflation gonflante

Les marchés exhortent la banque centrale à relever davantage ses taux pour soutenir la livre et maîtriser une inflation galopante qui a atteint près de 16% en juillet en glissement annuel, mais le président turc s'y oppose farouchement. La crise turque a été "relativement contenue pour les marchés mondiaux" lundi en termes de contagion, estime David de Garis, chef économiste de la National Australia Bank dans une note de client.

Mais "tant qu'Erdogan et la banque centrale n'auront pas réagi de manière claire et crédible, la livre turque restera sous pression à la baisse", a-t-il ajouté. Même si aux yeux de certains analystes , les conséquences devraient être gérables pour les banques européennes, tous ces remous pourraient avoir des conséquences sur la politique monétaire menée par la Banque centrale européenne. Vers 06H00 GMT, l'once d'or valait 1.195,08 dollars, contre 1.193,51 dollars lundi soir. Le bitcoin valait quant à lui 5.958,34 dollars, contre 6.277,69 dollars lundi soir, selon des chiffres compilés par Bloomberg.

Vers 06H00 GMT (08H00, heure belge), la monnaie unique européenne s'échangeait à 1,1409 dollar contre 1,1410 dollar lundi à 21h00 GMT. La devise européenne montait face au yen à 126,49 yens contre 126,32 yens lundi soir. Le dollar montait face au yen à 110,87 yens, contre 110,70 yens la veille. Les investisseurs concentrent toujours leur attention sur la Turquie, la devise du pays étant tombée à son plus bas niveau historique lundi matin avant de se reprendre un peu après l'annonce d'un plan de riposte. En l'espace de trois mois, la monnaie turque a perdu plus de 40% de sa valeur face au billet vert. La banque centrale de Turquie a bien annoncé lundi qu'elle prendrait "toutes les mesures nécessaires" pour assurer la stabilité financière. Mais l'impact de cette annonce s'est estompé quelques heures plus tard lorsque le président Erdogan a accusé les États-Unis de vouloir "frapper dans le dos" la Turquie, provoquant un plongeon de la livre qui illustre l'inquiétude des marchés face à ces tensions diplomatiques. De plus, dans ses annonces lundi, la banque centrale n'a pas fait mention des taux, au grand dam des milieux économiques. Les marchés exhortent la banque centrale à relever davantage ses taux pour soutenir la livre et maîtriser une inflation galopante qui a atteint près de 16% en juillet en glissement annuel, mais le président turc s'y oppose farouchement. La crise turque a été "relativement contenue pour les marchés mondiaux" lundi en termes de contagion, estime David de Garis, chef économiste de la National Australia Bank dans une note de client. Mais "tant qu'Erdogan et la banque centrale n'auront pas réagi de manière claire et crédible, la livre turque restera sous pression à la baisse", a-t-il ajouté. Même si aux yeux de certains analystes , les conséquences devraient être gérables pour les banques européennes, tous ces remous pourraient avoir des conséquences sur la politique monétaire menée par la Banque centrale européenne. Vers 06H00 GMT, l'once d'or valait 1.195,08 dollars, contre 1.193,51 dollars lundi soir. Le bitcoin valait quant à lui 5.958,34 dollars, contre 6.277,69 dollars lundi soir, selon des chiffres compilés par Bloomberg.