A 06H00 GMT (08H00 à Paris), l'euro valait 1,1382 dollar contre 1,1377 dollar jeudi vers 21H00 GMT. La monnaie unique européenne baissait face à la devise nippone, à 127,69 yens contre 128,11 yens jeudi soir. Le dollar aussi baissait face à la devise japonaise, à 112,19 yens contre 112,60 yens la veille. Après un discours de la présidente de la réserve fédérale américaine (Fed) Janet Yellen qui a douché les espoirs des investisseurs d'une hausse rapide des taux américains, les investisseurs guettent prudemment les chiffres mensuels de l'emploi aux États-Unis qui seront publiés vendredi. Selon les analystes, les investisseurs ne croient guère qu'une nouvelle fournée de statistiques positives sur l'économie américaine puisse accélérer un mouvement de hausse des taux d'intérêt qui rendrait le dollar plus rémunérateur. L'euro de son côté subit l'annonce d'une nouvelle baisse des prix à la consommation en mars, à -0,1% sur une an, qui confirme le retour du spectre de la déflation. Le faible niveau des prix en zone euro, même si les prix hors alimentation et énergie ont progressé, devrait à terme limiter le potentiel de hausse de la monnaie unique. A 07H00 GMT, la livre britannique baissait face à la monnaie unique européenne, à 79,34 pence pour un euro, ainsi que face au billet vert, à 1,4346 dollar pour une livre. La devise suisse montait face à l'euro, à 1,0932 franc pour un euro, ainsi que face au dollar, à 0,9605 franc pour un dollar. La monnaie chinoise valait 6,4648 yuans pour un dollar contre 6,4536 yuans jeudi à 15H30 GMT.

A 06H00 GMT (08H00 à Paris), l'euro valait 1,1382 dollar contre 1,1377 dollar jeudi vers 21H00 GMT. La monnaie unique européenne baissait face à la devise nippone, à 127,69 yens contre 128,11 yens jeudi soir. Le dollar aussi baissait face à la devise japonaise, à 112,19 yens contre 112,60 yens la veille. Après un discours de la présidente de la réserve fédérale américaine (Fed) Janet Yellen qui a douché les espoirs des investisseurs d'une hausse rapide des taux américains, les investisseurs guettent prudemment les chiffres mensuels de l'emploi aux États-Unis qui seront publiés vendredi. Selon les analystes, les investisseurs ne croient guère qu'une nouvelle fournée de statistiques positives sur l'économie américaine puisse accélérer un mouvement de hausse des taux d'intérêt qui rendrait le dollar plus rémunérateur. L'euro de son côté subit l'annonce d'une nouvelle baisse des prix à la consommation en mars, à -0,1% sur une an, qui confirme le retour du spectre de la déflation. Le faible niveau des prix en zone euro, même si les prix hors alimentation et énergie ont progressé, devrait à terme limiter le potentiel de hausse de la monnaie unique. A 07H00 GMT, la livre britannique baissait face à la monnaie unique européenne, à 79,34 pence pour un euro, ainsi que face au billet vert, à 1,4346 dollar pour une livre. La devise suisse montait face à l'euro, à 1,0932 franc pour un euro, ainsi que face au dollar, à 0,9605 franc pour un dollar. La monnaie chinoise valait 6,4648 yuans pour un dollar contre 6,4536 yuans jeudi à 15H30 GMT.