C'est la consommation privée qui devrait enregistrer la diminution la plus marquée, les dépenses des ménages ayant été entravées par des mesures restrictives.

"Tant les investissements des entreprises que ceux en logements devraient repartir à la baisse au quatrième trimestre, tandis que les investissements publics devraient continuer d'augmenter", prévoit-elle encore.

Le niveau des exportations devrait rester légèrement positif. "En revanche, le ralentissement de la demande intérieure devrait limiter la progression des importations."

"Au total, nous estimons que l'activité économique de la Belgique devrait reculer d'environ 1% au quatrième trimestre, ce qui est nettement bien moindre que lors de la première vague", conclut la BNB.

C'est la consommation privée qui devrait enregistrer la diminution la plus marquée, les dépenses des ménages ayant été entravées par des mesures restrictives. "Tant les investissements des entreprises que ceux en logements devraient repartir à la baisse au quatrième trimestre, tandis que les investissements publics devraient continuer d'augmenter", prévoit-elle encore. Le niveau des exportations devrait rester légèrement positif. "En revanche, le ralentissement de la demande intérieure devrait limiter la progression des importations." "Au total, nous estimons que l'activité économique de la Belgique devrait reculer d'environ 1% au quatrième trimestre, ce qui est nettement bien moindre que lors de la première vague", conclut la BNB.