Le nouveau ralentissement de l'économie s'explique par une dégradation de l'environnement économique international, marquée tout particulièrement au niveau de la zone euro, la persistance d'une forte incertitude et une perte de confiance des ménages ainsi que des entreprises, détaille l'Ires.

L'institut prévoit également une augmentation de l'emploi d'environ 29.300 unités en termes nets cette année, tandis que le nombre de demandeurs d'emploi diminuerait de 12.200 unités.

L'inflation générale des prix à la consommation s'élèverait par ailleurs à 1,7% en 2019 et le déficit budgétaire des administrations publiques s'élargirait à 1,6% du PIB.