La compagnie nationale Saudi Aramco augmente de 50 cents le prix du baril de pétrole saoudien à destination de l'Asie, montrant la confiance de Riyad dans la persistance d'une forte demande en Chine, Inde, Corée du Sud et au Japon, ses plus gros clients, alors que le marché pétrolier se réduit. Depuis la guerre en Ukraine, le Japon et la Corée du Sud ont en effet délaissé le pétrole russe pour se tourner vers l'Arabie Saoudite, tandis que la Chine reste le plus grand importateur de pétrole au monde.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), emmenée par l'Arabie Saoudite, avait annoncé mercredi une hausse de production presque dérisoire pour le mois de septembre. L'Opep+, dont sont également membres la Russie et le Kazakhstan, augmentera sa production de 100.000 barils (de 159 litres) journaliers, contre 432.000 puis 648.000 barils supplémentaires fixés les mois précédents.

La compagnie nationale Saudi Aramco augmente de 50 cents le prix du baril de pétrole saoudien à destination de l'Asie, montrant la confiance de Riyad dans la persistance d'une forte demande en Chine, Inde, Corée du Sud et au Japon, ses plus gros clients, alors que le marché pétrolier se réduit. Depuis la guerre en Ukraine, le Japon et la Corée du Sud ont en effet délaissé le pétrole russe pour se tourner vers l'Arabie Saoudite, tandis que la Chine reste le plus grand importateur de pétrole au monde. L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), emmenée par l'Arabie Saoudite, avait annoncé mercredi une hausse de production presque dérisoire pour le mois de septembre. L'Opep+, dont sont également membres la Russie et le Kazakhstan, augmentera sa production de 100.000 barils (de 159 litres) journaliers, contre 432.000 puis 648.000 barils supplémentaires fixés les mois précédents.