L'Allemagne a vendu pour 1.196 milliards d'euros à l'étranger, 6,4% de plus que l'année précédente et un nouveau record. Les importations se sont aussi établies à leur plus haut niveau historique (948 milliards d'euros), mais ont progressé moins vite (+4,2%), permettant au solde de la balance commerciale de progresser.

L'année s'est toutefois terminée sur une note négative, avec un recul de 1,6% sur un mois à la fois des exportations et des importations en décembre, selon les chiffres publiés par l'Office fédéral des statistiques.

Fortement exportatrice vers l'Asie, l'Allemagne commence à sentir les effets du ralentissement de la croissance chinoise, même si la plupart des entreprises restent relativement optimistes sur les perspectives de moyen terme de ce marché.

Sur l'ensemble de 2015, toutes les régions du monde ont acheté plus à l'Allemagne: les exportations vers les autres pays de l'Union européenne ont grimpé de 7% sur un an, à près de 700 milliards d'euros, celles vers le reste du monde de 5,6%.

Les voitures, les machines-outils et les produits chimiques sont parmi les plus gros succès à l'export du "made in Germany".

L'Allemagne a vendu pour 1.196 milliards d'euros à l'étranger, 6,4% de plus que l'année précédente et un nouveau record. Les importations se sont aussi établies à leur plus haut niveau historique (948 milliards d'euros), mais ont progressé moins vite (+4,2%), permettant au solde de la balance commerciale de progresser. L'année s'est toutefois terminée sur une note négative, avec un recul de 1,6% sur un mois à la fois des exportations et des importations en décembre, selon les chiffres publiés par l'Office fédéral des statistiques. Fortement exportatrice vers l'Asie, l'Allemagne commence à sentir les effets du ralentissement de la croissance chinoise, même si la plupart des entreprises restent relativement optimistes sur les perspectives de moyen terme de ce marché. Sur l'ensemble de 2015, toutes les régions du monde ont acheté plus à l'Allemagne: les exportations vers les autres pays de l'Union européenne ont grimpé de 7% sur un an, à près de 700 milliards d'euros, celles vers le reste du monde de 5,6%. Les voitures, les machines-outils et les produits chimiques sont parmi les plus gros succès à l'export du "made in Germany".