Les Etats-Unis, l'Australie et le Royaume-Uni ont annoncé mercredi un partenariat stratégique pour contrer la Chine, AUKUS, incluant la fourniture de sous-marins américains à propulsion nucléaire à Canberra qui a sorti de fait les Français du jeu. La décision de l'Australie d'annuler un contrat d'achat de sous-marins français en faveur de navires américains à propulsion nucléaire a suscité l'indignation de Paris.

"Il s'agit d'actes extrêmement indésirables et dangereux qui vont troubler l'équilibre stratégique dans la région Asie-Pacifique et vont déclencher une course à l'armement nucléaire", a écrit l'agence de presse d'Etat nord-coréenne KCNA citant un responsable du ministère nord-coréen des Affaires étrangères. "Cela montre que les Etats-Unis sont le principal coupable qui met en danger le système international sur la non-prolifération nucléaire", a ajouté l'agence.

Mercredi, le lancement de deux missiles balistiques nord-coréens vers la mer a été suivi de quelques heures par celui d'un missile balistique depuis un sous-marin par la Corée du Sud, devenue ainsi le septième pays au monde à disposer de cette technologie de pointe. Le responsable de l'Agence des sciences de la défense de la Corée du Nord a dénigré le nouveau missile mer-sol balistique (SLBM) lancé par Séoul, estimant qu'il est dépourvu de technologie clé, selon KCNA. "Le SLBM de fabrication locale dévoilé par la Corée du Sud ne sera pas un moyen efficace d'attaquer en période de guerre", a-t-il déclaré.

Les récents tirs de missiles par les deux Corées et les accords de défense dans le Pacifique témoignent d'une course à l'armement dans la région indo-pacifique dans un contexte de tensions croissantes entre Washington et Pékin.

"Il est tout à fait naturel que les pays voisins, y compris la Chine, aient condamné ces actes irresponsables qui anéantissent la paix et la stabilité de la région", a déclaré un représentant du ministère nord-coréen des Affaires étrangères.

Les Etats-Unis, l'Australie et le Royaume-Uni ont annoncé mercredi une alliance stratégique considérée comme visant à contrer la montée en puissance de la Chine.

Les relations entre Washington et Pyongyang sont au point mort depuis l'échec du sommet de Hanoï en février 2019 entre le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un et le président américain Donald Trump.

"L'attitude de double jeu des États-Unis, qui s'accentue depuis l'arrivée (Joe Biden à la présidence) menace sérieusement la paix et la stabilité mondiales", a affirmé le représentant du ministère nord-coréen. Il a mis en garde contre une probable "contre-attaque" de Pyongyang "dans le cas où cela n'aurait ne serait-ce même qu'une petite conséquence en matière de sécurité de notre pays".

Les Etats-Unis, l'Australie et le Royaume-Uni ont annoncé mercredi un partenariat stratégique pour contrer la Chine, AUKUS, incluant la fourniture de sous-marins américains à propulsion nucléaire à Canberra qui a sorti de fait les Français du jeu. La décision de l'Australie d'annuler un contrat d'achat de sous-marins français en faveur de navires américains à propulsion nucléaire a suscité l'indignation de Paris."Il s'agit d'actes extrêmement indésirables et dangereux qui vont troubler l'équilibre stratégique dans la région Asie-Pacifique et vont déclencher une course à l'armement nucléaire", a écrit l'agence de presse d'Etat nord-coréenne KCNA citant un responsable du ministère nord-coréen des Affaires étrangères. "Cela montre que les Etats-Unis sont le principal coupable qui met en danger le système international sur la non-prolifération nucléaire", a ajouté l'agence.Mercredi, le lancement de deux missiles balistiques nord-coréens vers la mer a été suivi de quelques heures par celui d'un missile balistique depuis un sous-marin par la Corée du Sud, devenue ainsi le septième pays au monde à disposer de cette technologie de pointe. Le responsable de l'Agence des sciences de la défense de la Corée du Nord a dénigré le nouveau missile mer-sol balistique (SLBM) lancé par Séoul, estimant qu'il est dépourvu de technologie clé, selon KCNA. "Le SLBM de fabrication locale dévoilé par la Corée du Sud ne sera pas un moyen efficace d'attaquer en période de guerre", a-t-il déclaré.Les récents tirs de missiles par les deux Corées et les accords de défense dans le Pacifique témoignent d'une course à l'armement dans la région indo-pacifique dans un contexte de tensions croissantes entre Washington et Pékin."Il est tout à fait naturel que les pays voisins, y compris la Chine, aient condamné ces actes irresponsables qui anéantissent la paix et la stabilité de la région", a déclaré un représentant du ministère nord-coréen des Affaires étrangères.Les Etats-Unis, l'Australie et le Royaume-Uni ont annoncé mercredi une alliance stratégique considérée comme visant à contrer la montée en puissance de la Chine. Les relations entre Washington et Pyongyang sont au point mort depuis l'échec du sommet de Hanoï en février 2019 entre le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un et le président américain Donald Trump."L'attitude de double jeu des États-Unis, qui s'accentue depuis l'arrivée (Joe Biden à la présidence) menace sérieusement la paix et la stabilité mondiales", a affirmé le représentant du ministère nord-coréen. Il a mis en garde contre une probable "contre-attaque" de Pyongyang "dans le cas où cela n'aurait ne serait-ce même qu'une petite conséquence en matière de sécurité de notre pays".