Arco était le bras financier du mouvement ouvrier chrétien (MOC en français, ACW en néerlandais). Le groupe coopératif est en liquidation depuis décembre 2011 et la débâcle de la banque Dexia dont il était l'un des principaux actionnaires. Plus de 780.000 coopérateurs, en majorité flamands, sont concernés.

Les coopérateurs avaient obtenu du gouvernement Leterme, en octobre 2011, une garantie publique de 100.000 euros aux coopérateurs d'Arco - au grand dam des autres actionnaires de Dexia, qui avaient vu leur investissement s'évaporer.

La Commission européenne avait estimé en 2014 que cette initiative constituait une aide indirecte et illégale de l'Etat, puisque les coopérateurs ne sont pas des épargnants, ce sont des actionnaires.

Le gouvernement Michel s'est pour sa part dit prêt à consentir à un effort de 600 millions d'euros, à répartir entre les trois parties prenantes de ce dossier: l'Etat, Belfius l'ex-Dexia Belgique) et beweging.net (l'ex-ACW).

M. Van Overtveldt (N-VA) s'interroge, dans l'émission "De Vrije Markt" qui sera diffusée samedi par la VRT, si beweging.net est disposé à contribuer également à l'indemnisation des coopérateurs.

Dans une réaction postée sur Twitter, le vice-Premier ministre Kris Peeters (CD&V, un parti proche de beweging.net) a rétorqué que les accords concernant les coopérateurs conclus lors de la formation de l'actuel gouvernement étaient "clairs".