M. Kelly, considéré comme le bras droit de M. Ghosn chez Nissan, avait été inculpé le 10 décembre pour avoir, selon les accusations du parquet, aidé M. Ghosn à dissimuler une partie de ses revenus aux autorités boursières, environ 5 milliards de yens (38 millions d'euros) sur cinq années, de 2010 à 2015.

L'homme, âgé de 62 ans, est aussi soupçonné d'avoir participé à une minoration similaire d'émoluments de M. Ghosn de 2015 à 2018. Lui-même dément toute malversation. Le PDG de Renault, Carlos Ghosn, reste de son côté en prison sur de nouvelles charges, concernant cette fois l'abus de confiance: la justice a décidé dimanche de prolonger sa garde à vue jusqu'au 1er janvier au moins. (Belga)