"A l'heure où chacun fait des économies, il est injustifié de réclamer des adaptations de barèmes et des augmentations de primes pour un montant de 15 millions d'euros", estime la ministre dans un communiqué. "Il est en outre totalement irresponsable de paralyser à nouveau le pays et de prendre une nouvelle fois des dizaines de milliers de navetteurs, d'étudiants et d'autres voyageurs en otages".

Jacqueline Galant annonce avoir envoyé jeudi un nouveau courrier aux CEO de la SNCB et d'Infrabel pour accélérer la concertation sociale autour de la mise en place d'un service minimum en cas de grève. "Je me conforme ainsi à l'accord gouvernemental qui privilégie la concertation sociale avant toute initiative du gouvernement. Je veux donner une chance à cette concertation mais attends également que les travaux sur le service minimum avancent réellement."

"A l'heure où chacun fait des économies, il est injustifié de réclamer des adaptations de barèmes et des augmentations de primes pour un montant de 15 millions d'euros", estime la ministre dans un communiqué. "Il est en outre totalement irresponsable de paralyser à nouveau le pays et de prendre une nouvelle fois des dizaines de milliers de navetteurs, d'étudiants et d'autres voyageurs en otages". Jacqueline Galant annonce avoir envoyé jeudi un nouveau courrier aux CEO de la SNCB et d'Infrabel pour accélérer la concertation sociale autour de la mise en place d'un service minimum en cas de grève. "Je me conforme ainsi à l'accord gouvernemental qui privilégie la concertation sociale avant toute initiative du gouvernement. Je veux donner une chance à cette concertation mais attends également que les travaux sur le service minimum avancent réellement."