Israël souhaite doubler sa production de gaz à 40 milliards de mètres cubes par an dans les années à venir. Le pays développe des projets existants et travaille sur de nouveaux gisements de gaz. À l'heure actuelle, Israël approvisionne principalement son propre marché intérieur ainsi que l'Égypte et la Jordanie via des pipelines. Le pays possède d'importantes réserves de gaz au large des côtes.

Le gaz supplémentaire produit sera en grande partie destiné à l'exportation vers l'Europe, selon le ministère. Ce gaz pourrait potentiellement être transporté via la construction de nouveaux gazoducs à travers la Méditerranée vers la Grèce ou, par une route plus courte, vers la Turquie. Le gaz naturel liquéfié (GNL) d'Israël serait également acheminé vers l'Europe via l'Égypte.

Israël souhaite doubler sa production de gaz à 40 milliards de mètres cubes par an dans les années à venir. Le pays développe des projets existants et travaille sur de nouveaux gisements de gaz. À l'heure actuelle, Israël approvisionne principalement son propre marché intérieur ainsi que l'Égypte et la Jordanie via des pipelines. Le pays possède d'importantes réserves de gaz au large des côtes. Le gaz supplémentaire produit sera en grande partie destiné à l'exportation vers l'Europe, selon le ministère. Ce gaz pourrait potentiellement être transporté via la construction de nouveaux gazoducs à travers la Méditerranée vers la Grèce ou, par une route plus courte, vers la Turquie. Le gaz naturel liquéfié (GNL) d'Israël serait également acheminé vers l'Europe via l'Égypte.