Chargé de recherche à l'Iweps, Frédéric Caruso a calculé que les effets des dégâts se manifesteront par un recul du PIB wallon de 0,8% sur l'activité économique durant la période au cours de laquelle le stock de capital sera inutilisé.

Ce recul devrait néanmoins s'atténuer dans le courant de l'année 2021, au fur et à mesure du redémarrage de l'activité et de l'achat de biens de consommation. "Au final, l'impact négatif des inondations sur le PIB wallon devrait être de 0,2% cette année."

Pour 2022, la tendance devrait s'inverser avec le lancement de nombreux chantiers de reconstruction. "La reconstruction aura un effet positif de l'ordre de 0,4% sur le PIB", estime Frédéric Caruso. "Et cet impact positif pourrait perdurer les années suivantes."

Des embûches sont néanmoins possibles. Parmi les risques, l'Iweps pointe celui des pénuries, tant au niveau des matériaux que de la main d'oeuvre.

Chargé de recherche à l'Iweps, Frédéric Caruso a calculé que les effets des dégâts se manifesteront par un recul du PIB wallon de 0,8% sur l'activité économique durant la période au cours de laquelle le stock de capital sera inutilisé. Ce recul devrait néanmoins s'atténuer dans le courant de l'année 2021, au fur et à mesure du redémarrage de l'activité et de l'achat de biens de consommation. "Au final, l'impact négatif des inondations sur le PIB wallon devrait être de 0,2% cette année." Pour 2022, la tendance devrait s'inverser avec le lancement de nombreux chantiers de reconstruction. "La reconstruction aura un effet positif de l'ordre de 0,4% sur le PIB", estime Frédéric Caruso. "Et cet impact positif pourrait perdurer les années suivantes." Des embûches sont néanmoins possibles. Parmi les risques, l'Iweps pointe celui des pénuries, tant au niveau des matériaux que de la main d'oeuvre.