Environ 144,6 milliards d'euros d'investissements sont attendus pour la production d'énergies renouvelables ainsi que 62 milliards d'euros dans le chauffage à partir de renouvelables, a détaillé la banque dans une étude.

S'y ajoutent 17 milliards d'euros pour améliorer "l'efficacité énergétique", c'est à dire limiter le gâchis, 9,7 à 29 milliards pour le réseau électrique, et 5,5 à 10 milliards d'euros pour des centrales à gaz supplémentaires.

La facture est susceptible de s'alourdir encore lors de la construction effective des nouveaux équipements et si l'Allemagne se donne des objectifs plus ambitieux de réduction des gaz à effet de serre, ajoute KfW.

La banque, qui se présente comme "l'un des premiers financiers mondiaux dans l'énergie", indique avoir soutenu financièrement l'an dernier en Allemagne 80% des nouvelles éoliennes implantées, et 40% des nouvelles installations photovoltaïques. Elle finance également des travaux d'isolation de bâtiments.

La KfW intervient en accordant des crédits et des garanties financières, à des taux bas et de longue durée.

Le gouvernement allemand a décidé après la catastrophe de Fukushima de fermer d'ici fin 2022 tous les réacteurs nucléaires du pays, tout en augmentant la part des énergies renouvelables, qui doivent représenter 80% de la production d'électricité totale du pays en 2050, contre 17% l'an dernier.

Trends.be avec Belga

Environ 144,6 milliards d'euros d'investissements sont attendus pour la production d'énergies renouvelables ainsi que 62 milliards d'euros dans le chauffage à partir de renouvelables, a détaillé la banque dans une étude. S'y ajoutent 17 milliards d'euros pour améliorer "l'efficacité énergétique", c'est à dire limiter le gâchis, 9,7 à 29 milliards pour le réseau électrique, et 5,5 à 10 milliards d'euros pour des centrales à gaz supplémentaires. La facture est susceptible de s'alourdir encore lors de la construction effective des nouveaux équipements et si l'Allemagne se donne des objectifs plus ambitieux de réduction des gaz à effet de serre, ajoute KfW. La banque, qui se présente comme "l'un des premiers financiers mondiaux dans l'énergie", indique avoir soutenu financièrement l'an dernier en Allemagne 80% des nouvelles éoliennes implantées, et 40% des nouvelles installations photovoltaïques. Elle finance également des travaux d'isolation de bâtiments. La KfW intervient en accordant des crédits et des garanties financières, à des taux bas et de longue durée. Le gouvernement allemand a décidé après la catastrophe de Fukushima de fermer d'ici fin 2022 tous les réacteurs nucléaires du pays, tout en augmentant la part des énergies renouvelables, qui doivent représenter 80% de la production d'électricité totale du pays en 2050, contre 17% l'an dernier. Trends.be avec Belga