Trois mille emplois passent à la trappe et ce n'est sans doute qu'un début pour le secteur bancaire. Sur le banc des accusés : la numérisation. Celle-ci rend effectivement un certain nombre de métiers obsolètes. Mais elle en génère d'autres. Peut-être pas autant et, malheureusement, sans doute pas pour les mêmes personnes. Mais, à terme, les emplois créés ici devraient compenser une bonne partie de ceux détruits là-bas. La numérisation peut conduire à une sorte de jeu à somme nulle, socialement acceptable, voire bénéfique. A condition toutefois de ne pas laisser la main invisible du marché guider seule la transition.
...