"En ce qui me concerne, il s'agit d'une date limite", a déclaré Robert Lighthizer, le représentant américain au Commerce (USTR), sur CBS. "Quand je discute avec le président des Etats-Unis, il ne parle pas d'aller au-delà de mars. Il parle d'obtenir un accord, s'il y a accord, dans les 90 prochains jours", a-t-il insisté.

Robert Lighthizer a par ailleurs estimé que l'arrestation de la directrice financière du groupe chinois Huawei ne devrait pas trop affecter les négociations commerciales en cours malgré les vives protestations émises par Pékin qui exige sa libération.

"En ce qui me concerne, il s'agit d'une date limite", a déclaré Robert Lighthizer, le représentant américain au Commerce (USTR), sur CBS. "Quand je discute avec le président des Etats-Unis, il ne parle pas d'aller au-delà de mars. Il parle d'obtenir un accord, s'il y a accord, dans les 90 prochains jours", a-t-il insisté. Robert Lighthizer a par ailleurs estimé que l'arrestation de la directrice financière du groupe chinois Huawei ne devrait pas trop affecter les négociations commerciales en cours malgré les vives protestations émises par Pékin qui exige sa libération.