"Les discussions récurrentes sur une réduction de la dette ne sont pas bénéfiques car elles détournent l'attention des efforts de réforme nécessaires en Grèce", a déclaré M. Asmussen au quotidien allemand Die Welt.

"Malgré des progrès réalisés, il y a encore à faire pour conclure l'examen de manière positive", a ajouté M. Asmussen alors que la troïka, composée des créanciers d'Athènes que sont l'Union européenne et le fonds monétaire international(FMI), aidés par la BCE, se trouve actuellement en Grèce pour examiner l'avancée du programme de réformes.

Le secrétaire d'Etat allemand aux Finances Steffen Kampeter a également estimé que le pays avait "déjà beaucoup fait mais le chemin des réformes est encore long et rude", dans le même journal.

"Autant la Grèce peut s'appuyer sur la solidarité de ses partenaires de l'UE, autant nous devons avoir l'assurance que la Grèce mettra en oeuvre entièrement et de façon fiable le programme qui a été adopté ensemble. La Grèce doit désormais entreprendre les prochaines réformes", a-t-il ajouté.

"Les discussions récurrentes sur une réduction de la dette ne sont pas bénéfiques car elles détournent l'attention des efforts de réforme nécessaires en Grèce", a déclaré M. Asmussen au quotidien allemand Die Welt. "Malgré des progrès réalisés, il y a encore à faire pour conclure l'examen de manière positive", a ajouté M. Asmussen alors que la troïka, composée des créanciers d'Athènes que sont l'Union européenne et le fonds monétaire international(FMI), aidés par la BCE, se trouve actuellement en Grèce pour examiner l'avancée du programme de réformes. Le secrétaire d'Etat allemand aux Finances Steffen Kampeter a également estimé que le pays avait "déjà beaucoup fait mais le chemin des réformes est encore long et rude", dans le même journal. "Autant la Grèce peut s'appuyer sur la solidarité de ses partenaires de l'UE, autant nous devons avoir l'assurance que la Grèce mettra en oeuvre entièrement et de façon fiable le programme qui a été adopté ensemble. La Grèce doit désormais entreprendre les prochaines réformes", a-t-il ajouté.