Pour éviter des hausses abusives des prix du gaz et de l'électricité, Paul Magnette, ministre fédéral de l'Energie, propose un filet de sécurité, annonce samedi le journal L'Echo. Le cabinet du ministre vient de présenter aux autres partis politiques de la majorité un avant-projet destiné à bloquer une éventuelle hausse excessive des prix du gaz et de l'électricité.

Les mouvements amples des prix du gaz et de l'électricité observés en Belgique semblent assez atypiques par rapport à la zone euro dans son ensemble, en effet. La Banque nationale s'inquiète de ces hausses et de leur impact sur l'inflation dans notre pays.

Sur proposition de la Creg, le gendarme fédéral du secteur énergétique, Paul Magnette souhaite que les fournisseurs de gaz et d'électricité soumettent au régulateur leurs tarifs à appliquer. Les modifications de prix devraient, selon le texte, être communiquées à la Creg quatre semaines avant leur entrée en vigueur. Le régulateur aurait alors la possibilité d'amener les fournisseurs à appliquer des tarifs inférieurs si les hausses sont jugées déraisonnables.

Trends.be, avec Belga

Pour éviter des hausses abusives des prix du gaz et de l'électricité, Paul Magnette, ministre fédéral de l'Energie, propose un filet de sécurité, annonce samedi le journal L'Echo. Le cabinet du ministre vient de présenter aux autres partis politiques de la majorité un avant-projet destiné à bloquer une éventuelle hausse excessive des prix du gaz et de l'électricité.Les mouvements amples des prix du gaz et de l'électricité observés en Belgique semblent assez atypiques par rapport à la zone euro dans son ensemble, en effet. La Banque nationale s'inquiète de ces hausses et de leur impact sur l'inflation dans notre pays.Sur proposition de la Creg, le gendarme fédéral du secteur énergétique, Paul Magnette souhaite que les fournisseurs de gaz et d'électricité soumettent au régulateur leurs tarifs à appliquer. Les modifications de prix devraient, selon le texte, être communiquées à la Creg quatre semaines avant leur entrée en vigueur. Le régulateur aurait alors la possibilité d'amener les fournisseurs à appliquer des tarifs inférieurs si les hausses sont jugées déraisonnables.Trends.be, avec Belga